Temps réel

  • 20.3°C

    Angers
    Bruine

  • 18.0°C

    Meucon
    Couvert

  • 20.0°C

    Nantes
    Faible bruine

  • 19.8°C

    Saint-Nazaire
    Faible pluie

  • 18.2°C

    Belle Ile
    Bruine faible

  • 20.2°C

    La Roche sur Yon
    Bruine faible intermittente

  • 19.2°C

    Vannes-Séné

  • 18.3°C

    Lorient
    Faible bruine

  • 18.4°C

    Ile de Groix
    Couvert

  • 18.3°C

    Quimper
    Couvert

  • Pte de Penmarc'h
    Bancs de brouillard

  • 20.8°C

    Rennes
    Couvert

  • 20.6°C

    Pleurtuit
    Couvert

  • 19.2°C

    St Brieuc
    Couvert

  • 18.3°C

    Lannion
    Soleil

  • 18.0°C

    Ploumanac'h
    Très nuageux

  • 17.9°C

    Brest
    Couvert

  • 18.0°C

    Brignogan
    Bruine faible

  • 18.0°C

    Landivisiau
    Couvert

  • 17.7°C

    Lanvéoc

  • 17.7°C

    Ouessant
    Faible pluie intermittente

  • Laval
    Faible bruine et pluie

  • 19.8°C

    Ile d'Yeu
    Couvert

  • 17.0°C

    Jersey
    Faible bruine

  • 17.0°C

    Guernesey
    Très nuageux

Actualité météo en Bretagne

Réduire la taille d'écritureAugmenter la taille d'écritureImprimer

Sécheresse: tensions hydriques !

Bretagne - Dimanche 16 Avril 2017

Sécheresse: tensions hydriques !

La pluie ne vient pas et les statistiques parlent pour elles, cette année est trop sèche.

Constat généralisé !

Après un automne sec et un hiver normal, le printemps est particulièrement sec sur la région. En effet, la région ne subit aucun flux Atlantique depuis plusieurs semaines et le blocage semble s'éterniser sur la région. Nous restons perpétuellement sous l'influence des hautes pressions et quelques soit l'orientation des flux ( est, nord, nord-ouest, sud-est ). Cette situation atmosphérique rend la situation de plus en plus compliquée. En effet, les pluies de février qui commençaient à compenser une sécheresse automnale marquée, sont de nouveau inquiétantes. Dans ce contexte de sols secs, les modélisations semblent déstabilisées pour anticiper parfaitement les facteurs météorologiques à long terme ainsi que la température. D'ici fin avril, aucune perturbation Atlantique n'est prévue sur la Bretagne et le contexte de sécheresse devrait s'accentuer sur la Bretagne. De plus, les flux de sud devraient également provoquer des journées plus chaudes que la normale. La sécheresse provoque donc déjà des conséquences sur la région.

Retour sur les relevés climatiques

Si nous revenons à l'été dernier, nous pouvons constater que l'été 2016 a été de manière globale nettement plus sec que la moyenne saisonnière. En effet, le déficit a été important avec 20 à 30% sur le Centre Bretagne, il a été moins marqué sur le bassin Rennais durant l'été dernier et est de l'ordre de 10%. Les pluies ont mis beaucoup de temps à revenir à l'automne avec un début de Septembre très chaud et estival, une absence totale de pluies puis, le temps s'est refroidit en fin de mois tout en restant sec. Sécheresse qui a perduré  durant une partie de l'automne, en effet Septembre (déficit moyen de 25%) et particulièrement Octobre (avec un déficit d'environ 70% !) ont été marqués par une sécheresse automnale importante. Novembre quant à lui a été plus pluvieux mais seulement avec un retour dans les normales de saison.
Le déficit a été énorme en décembre avec environ 75% de déficit. Concernant l'hiver, il a été exceptionnellement sec avec un déficit de 40 à 50% sur la région. La recharge des nappes phréatiques s'effectuant à cette période habituellement, l'absence de pluies de manière prolongée a pour conséquence de maintenir les niveaux des nappes déjà affectées par un été et un automne précédents bien secs très bas. On parle donc de sécheresse hivernale. Janvier a été déficitaire avec 30 à 35% de déficit sur le centre Bretagne. Les premières restrictions d'eau ont vu le jour début Février sur les Côtes d'Armor et l'Ille et Vilaine. Heureusement, Février a réussi à combler très partiellement ce déficit avec un mois plutôt arrosé (+20%) par rapport aux normales. Le mois de Mars a été conforme aux normales en première partie de mois, cependant les conditions anticycloniques ont rapidement pris le dessus à partir du milieu de mois et les pluies se sont faites de plus en plus rare. En parallèle, les températures largement excédentaires (+2 à 3°c) ont favorisées le réveil brutal de la végétation sur la région qui, pour se développer,  va avoir besoin de chercher ses ressources en eau dans  les nappes phréatiques. Il convient de suivre avec attention la situation ces prochaines semaines et son évolution sachant que l'on semble rentrer dans une période anticyclonique durable voire très durable avec l'absence de précipitations et une évapotranspiration (évaporation de l'eau présente au sol et dans les végétaux dans l'atmosphère ) de plus en plus importante avec un soleil présent et un taux d'humidité faible. Il faut savoir qu'en 1976, le mois de Juin a été Caniculaire et sans pluies (0.3mm seulement à Rennes), ce type de configuration reste heureusement extrêmement rare. 
On ne peut donc pas comparer l'année en cours avec 1976 qui fut une année clairement exceptionnelle. Néanmoins, le déficit actuel va être difficile à combler, il faudrait plusieurs semaines très perturbées et fraîches pour combler ce déficit ce qui n'est pas à l'ordre du jour aujourd'hui. La situation pourrait rapidement devenir inquiétante.

Risques à courts termes

Les conséquences sont nombreuses puisque des restrictions sont actives sur la région comme cité auparavant. Mais ce n’est pas tout, nous mettons en garde face aux risques de feux de forêt et de nombreuses restrictions sont également émises par les pouvoirs publics. 

Danigo Bastien & Tual Stéven

Photo/Illustation

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK