Temps réel

  • 16.3°C

    Angers

  • 16.0°C

    Meucon
    Soleil

  • 17.8°C

    Nantes
    Soleil

  • 16.2°C

    Saint-Nazaire
    Soleil

  • 18.0°C

    Belle Ile

  • 16.8°C

    La Roche sur Yon

  • 18.8°C

    Vannes-Séné

  • 16.5°C

    Lorient
    Soleil

  • 18.1°C

    Ile de Groix
    Soleil

  • 18.7°C

    Quimper
    Soleil

  • 16.7°C

    Rennes
    Soleil

  • 12.8°C

    Pleurtuit
    Soleil

  • 15.0°C

    St Brieuc

  • 13.9°C

    Lannion
    Soleil

  • 15.0°C

    Ploumanac'h

  • 19.4°C

    Brest
    Soleil

  • 15.2°C

    Brignogan

  • 19.0°C

    Landivisiau
    Soleil

  • 19.2°C

    Lanvéoc

  • 17.6°C

    Ouessant

  • 16.6°C

    Laval

  • 17.6°C

    Ile d'Yeu

  • 16.0°C

    Jersey
    Soleil

  • 17.0°C

    Guernesey
    Soleil

Actualité météo en Bretagne

Réduire la taille d'écritureAugmenter la taille d'écritureImprimer

Anticyclone, pollution : Où est le problème ?

Bretagne - Mardi 03 Janvier 2017

Anticyclone, pollution : Où est le problème ?

L'anticyclone devrait rester en place sur la Bretagne ces prochains jours. Dans cet article, nous avons décidé de ne pas vous parler uniquement des conditions à venir mais de vous expliquer pourquoi la pollution est un problème et quelques enjeux qui s'y cachent derrière. 

Installé durablement

Il est bien là notre anticyclone et il installe un statut-quo interminable des conditions météorologiques en France et en Bretagne. L'humidité est plaquée au sol par les hautes pressions et les brouillards de la nuit ne se dissipent pas forcément,ce qui est un vrai casse-tête pour les prévisionnistes. Cette semaine devrait être rythmée entre des conditions qui alterneront entre un soleil magnifique et dominant qui s'imposera plus facilement le long du littoral et des nuages bas qui peineront parfois à se dissiper et qui rendront l'ambiance froide et brumeuse. Ce scénario devrait se répéter durant l'ensemble des jours de la semaine jusqu'au week-end inclus. Les températures offrent des gelées perpétuelles en matinée qui débordent jusqu'au littoral avec parfois de fortes gelées ( jusqu'à -5°C ) et des maximales hivernales qui n'excèdent que peu de fois les 5 à 7°C. L'ambiance sera contrastée entre des endroits ensoleillés et des endroits où le ciel est couvert avec des variations de températures peuvent être grandes. 

Menace pollution ?

Acteur majeur de la météorologie en hiver dorénavant, la pollution devrait encore nous concerner ces prochains jours. Elle devrait descendre des Iles Britanniques dès jeudi pour nous concerner plus tard. Le manque de vent devrait également augmenter les taux de pollution aux particules fines dans les agglomérations mais pas seulement. Les émetteurs qui sont responsables des taux de particules fines élevés sont pour 40% les chauffages ( feu, ... ), 30% les industries, 15% les matériaux en lien avec les activités agricoles et 15% les transports. La circulation alternée mise en place dans certaines agglomérations ( Grenoble, Paris ... ) ne s'attaque en réalité qu'à 5% du problème si on considère que 50% des voitures roulent et 50% des voitures ne roulent pas. De plus, il ne fait pas croire que lorsque l'on sort de la ville, cette pollution disparaît. Statistiquement, les taux les plus importants se trouvent dans les villes effectivement mais lors des vagues de pollution comme on peut en connaître deux à trois fois par an, ces taux sont jusqu'à 4 à 5 fois supérieurs aux taux maximum journalier conseillés dans les campagne. 

Neige industrielle et trafic aérien pointés du doigt !

Aucune étude pour le moment ne s'attaque au trafic aérien alors que des études réalisées sur l'Ile-de-France indiquent que les taux de pollution les plus marqués se situent au niveau des aéroports de Roissy et de Orly. Allons-nous continuer à subir durablement les émissions de particules fines et à faire des bonhommes de neige industrielle dans les année à venir ? C'est tout l'enjeu du problème. Il faut savoir que nous avons pris l'initiative depuis deux ans de vous informer à travers un code couleur similaire à ceux des différentes alertes que l'on peut lancer pour des phénomènes naturels ( pluies, vents violents, orages ... ), nous allons continuer à le faire dans l'optique de vous communiquer le plus précisément sur ces épisodes de particules fines où nous connaissons tous les effets néfastes pour l’organisme mais nous ne prenons aucune mesure pour s'attaquer de plein fouet aux causes du problème.  Il faut également savoir que les lignes d'avion dans le ciel sont responsable d'un nuage qui peut s'étendre sur des centaines de kilomètres, c'est le cotra. On ignore à l'heure actuelle, les conséquences de ces nuages artificiels en majorité constitués de vapeur d'eau mais également responsables des gaz à effet de serre. 

Stéven TUAL

Photo/Illustation

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK